Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

SPECTRE, un des meilleurs Bond... mais un curieux écho d'une triste réalité.

SPECTRE, un des meilleurs Bond... mais un curieux écho d'une triste réalité.

Je dois avouer que ce Bond-là m'a bluffé, intrigué, passionné, amusé et même inquiété.

Il trouve en effet une résonance très étrange et malencontreuse après la foudre qui a frappé la France en plein coeur le 13 novembre 2015, soit deux jours après sa sortie officielle sur nos écrans.

Car de terrorisme, il en est énormément question dans ce nouvel opus.

Sans révéler quoique ce soit de l'intrigue pour celles et ceux qui ne l'auraient pas encore vu, le fameux Spectre prévoit à un moment donné de faire sauter un stade avec tous ses visiteurs, quand il ne provoque pas carrément une vague d'attentats de par le monde. Rien que le nom de l'organisation du crime est sans ambiguïté...

Je ne m'étendrai pas sur ce point cependant je suis sorti de la salle avec un certain malaise et une profonde émotion.

Mais point de blâme à l'égard de Sam Mendes et son SPECTRE. "Toute ressemblance..." bref, vous connaissez le refrain ;-)

Concentrons nous donc sur le film maintenant.

Ce Bond est dangereux, nerveux, impétueux, drôle... Je manque un peu de qualificatifs. Depuis Daniel Craig, et pour rajeunir le personnage face à ses récents challengers, on a affaire à un mélange de Jason Bourne et de Steven Seagal, mâtiné de Jason Statham et saupoudré de testostérone. Le tout au shaker, pas à la cuillère évidemment ;-)

Selon moi, c'est le meilleur épisode que j'aie vu depuis longtemps, et de loin.

Pour les fans de la saga, c'est un vrai condensé des épisodes précédents, notamment des tout premiers. Grâce à de subtils clins d’œils que Mendes distille tout au long du film, on assiste en quelque sorte à un hommage au Bond des sixties, celui de la Guerre Froide et de l'ère de l'espionnage.

Tout y est ! L'Aston Martin DB5, Q rajeuni lui aussi mais toujours aussi rigide (un jeu de mots me vient à l'esprit mais passons...) avec ses gadgets et son côté geek (c'est dans l'ère du temps), Requin (qui a bien changé, merci Dave - Les Gardiens de la galaxie - Bautista), Blofeld avec sa veste à col, son repère secret, son armée privée et son interminable monologue.

La réalisation quant-à elle est parfaitement soignée. J'en veux pour preuve un plan séquence de près de cinq minutes dès la scène d'ouverture où le ton est donné. Les incontournables scènes de poursuites sont réglées comme sur du papier à musique, les explosions sont spectaculaires et mémorables (tant qu'elles ne sont que fictives) et la narration, plus qu’anxiogène, atteint son objectif. Je vous suggère d'ailleurs de le découvrir en version 4K, on atteint des sommets (si j'ose dire...) !

J'ai ressenti un plaisir coupable en suivant cette énième aventure. S'il s'avère que c'est la dernière avec Daniel Craig, il tire ici sa révérence avec classe et panache. Nous ne connaissons pas encore son successeur, mais j'ai eu un vrai coup de cœur pour cet acteur dès Casino Royale. Rappelez-vous son "Qu'est-ce que j'en ai à f**** !" en réponse à la demande du barman sur la façon de servir son célèbre cocktail Vodka-Martini. Impensable !!! Et pourtant, avec lui, ça le fait !

Farewell Daniel !

And God save the Queen of course ;-)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article