Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Seul sur Mars... Il faut sauver l'astronaute Damon.

Affiche teaser_copyright 20th Century Fox.
Affiche teaser_copyright 20th Century Fox.

Il m'énerve ce Matt Damon...

On l'avait laissé complètement azimuté sur une planète totalement inconnue dans Interstellar. Il nous revient cette fois beaucoup plus sérieux et fidèle à ses rôles de smart guy héroïque.

Bizarre d'ailleurs le choix de Ridley Scott. Bien que tiré du roman éponyme The Martian de l'auteur américain Andy Weir, cette situation avait un air de "déjà vu" (ou "déjà vouu" comme on dit outre-Atlantique), essentiellement à cause de la présence de Matt Damon et de Jessica Chastain qui avaient en commun d'être au générique du film de Christopher Nolan.

Bref, passé cette curieuse impression, c'est la prestation de l'intéressé qui m'a laissé un peu perplexe. Si dans Interstellar il nous jouait l'astronaute dépressif et psychopathe, dans Seul sur Mars, il passe en mode Jason Bourne (sans les clés de bras... sur les rochers martiens ça ne marche pas). Je m'autorise cette comparaison facile pour l'attitude particulièrement digne et résignée du personnage.

Et ce Mark Watney - son personnage - est un vrai dur à cuire ! [ATTENTION SPOILERS].

Il se prend une antenne dans le ventre, l'empêchant de regagner l'astronef avec ses camarades direction la Terre ? Même pas mort ! Pis, monsieur pratique seul les actes de chirurgie nécessaires. Même pas mal donc !

Je passe volontairement sur les ressorts du roman (et par conséquent du films) montrant la méthode employée par le héros pour survivre, histoire de laisser un peu de suspense à ceux qui ne l'ont pas découvert encore.

Je retiendrai seulement ceci : quelle détermination face à la vie, quelle courage face à une mort certaine. Je suis tout seul sur une planète hostile par bien des aspects de sa composition, de sa distance par rapport à la Terre, et pourtant jamais je ne sombre dans la dépression ou la folie au point de parler à un ballon de football, à l'instar de Tom Hanks, dans Seul au Monde ?

Chapeau Matt !

Je n'ai pas la prétention d'être un critique de métier, et je laisse volontiers aux professionnels le soin d'attribuer au film la note qu'il mérite. Je pense simplement que pour un film de 141 minutes, Ridley Scott aurait pu éviter quelques clichés comme l'Amérique sait en produire. Je n'ai hélas porté mon attention que sur la dernière partie, le sauvetage en l'occurrence, d'où mon titre (un peu facile lui aussi j'en conviens), en référence au chef-d'oeuvre de Spielberg avec.. Tom Hanks bien-sûr !!!

Toujours est-il que, en dépit de ces séquences hyper réalistes sur le sol martien, le tout manque cruellement de rythme et d'audace.

Dans le même registre, j'ai largement préféré Apollo 13 (1995 avec Tom Hanks, encore lui, et réalisé par Ron Howard). Quand bien-même on connaissait déjà l'issue de l'incident qui s'est produit sur le module spatial, le réalisateur a réussi à nous faire tressaillir à maintes reprises au cours du film.

Pour conclure, ne boudez pas votre plaisir. On a toujours un peu de temps pour un Ridley Scott, et de surcroît avec un petit Matt Damon au générique.

En touts cas, je n'ai plus assez d'espace, j'arrête mon article ici... (c'est mon blog, j'ai le droit d'y mettre toutes les blagues que je veux, même les "pourries" haha ^^).

Bon film et à bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article