Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Médecin de campagne... sincérité sur ordonnance.

Médecin de campagne... sincérité sur ordonnance.

J'ai eu cette semaine le privilège d'assister à la projection du troisième long métrage de Thomas Lilti et à peu près un mois avant sa sortie officielle (dans les locaux de Canal plus, ce qui ne gâche rien :-)).

Rappelez-vous, Thomas Lilti nous avait déjà plongés dans le monde médical et son rude apprentissage dans Hippocrate en 2014. Cette fois-ci, le jeune réalisateur, médecin généraliste de métier (c'est dire s'il connaît bien son sujet) s’attaque à un contexte difficile qui touche nos campagnes depuis des années. Peut-être est-ce sa façon à lui de lutter contre la désertification et de montrer qu’il existe encore de la vie loin des grandes villes.

Je ne révèlerai rien puisqu'il vous faudra patienter jusqu'au 23 mars pour le découvrir, cependant François Cluzet et Marianne Denicourt sont épatants de justesse et de professionnalisme, chacun dans leur interprétation de ces deux médecins confrontés à la réalité du monde rural.

Et ce duo fonctionne à plein à l'écran : le médecin chevronné et proche de tous ses patients, en proie à une grave maladie qui se retrouve du jour au lendemain avec une consœur, plus habituée à la ville et aux hôpitaux, venue pour le remplacer. Lui, un peu ours sur les bords et adepte de la méthode "à l'ancienne" (prévenant, attentif, plein de compassion) et elle plutôt dogmatique sur l'approche "médecin-patient" sans être pour autant dénuée d'empathie et de tendresse, bien au contraire...

Deux mondes s'opposent, deux conceptions de la personne humaine, de sa douleur et autres tracas de la vie...

Au cours du formidable échange qui a suivi la projection, j'ai été étonné d'apprendre que le réalisateur utilise une méthode de rédaction du script qui donne entièrement le choix d'interprétation à ses acteurs : il retire la ponctuation !

Cela donnerait des sueurs froides à tous les correcteurs, experts ès typographie ou ardents défenseurs du Bescherelle, et pourtant... Et pourtant ça marche !

Les dialogues sont fluides, vrais, sincères, pas de surjeu ni de surenchère verbale. Pas de langue de bois si vous préférez. Par moment, j'avais presque l'impression d'être dans un docu-fiction, style "vis ma vie de médecin de campagne".

Étrange d'ailleurs à quel point les personnes qui l'ont vu ce soir-là ont pu s'identifier - moi compris - à quelques séquences, voire des "tranches de vie" pour citer une spectatrice.

Pour conclure sur cet excellent film, tantôt drôle, tantôt dur, mais toujours juste et attendrissant, le parti pris n'est pas la noirceur ou le tragique (n'en déplaise à certains médecins présents dans la salle...) mais l'espoir que suscite la vie en communauté et toute l'aide et le réconfort que l'on peut y trouver.

Rien que pour ça, Marianne, François et Thomas, merci !!!

Courez le voir à sa sortie, je vous promets que vous ne serez pas déçus :-)

NDLR : j'ai failli oublié l'hommage aux Poilus qui s'est glissé dans le film. Au moment des célébrations de 14-18, chapeau bas Monsieur Lilti. Ou est-ce docteur ? :-)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article