Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Rogue One... au centre de l'univers Star Wars

Une des nombreuses affiches promotionnelles du film (copyright Disney).

Une des nombreuses affiches promotionnelles du film (copyright Disney).

Avec la saga Star Wars, nous avons eu droit tour à tour à une fin, un début et une suite.

Rogue One, pour une fois, se situe plutôt au milieu. Un raccord (parfait ?) né de l'idée complètement dingue d'un visionnaire qui n'est autre que John Knoll, un superviseur des effets spéciaux venu de ILM et ayant œuvré sur la deuxième trilogie.

Pour la petite histoire, tout commence alors qu'il travaille sur La revanche des Siths. Il en profite pour proposer à Georges Lucas une idée de série TV basée sur une petite fraction du texte déroulant introduisant Un nouvel espoir, c'est-à-dire celle qui évoque le vol des plans de la redoutable Étoile Noire par les Rebelles.

La suite, vous la connaissez sûrement (surtout les fanas absolus ;-). Après la sortie de l'épisode III en 2005, Lucas délaisse progressivement son bébé. Knoll, quant-à lui, jette son idée "farfelue" aux oubliettes, dans les archives de Lucasfilms pour être tout-à-fait exact...

Il faudra attendre 2012 et l'arrivée de Disney aux commandes pour que cette idée prenne tout son sens.

L'idée sera la suivante : sortir une toute nouvelle trilogie sur cinq ans, en alternant avec des spin-offs de la saga, à savoir Rogue One en 2016 puis Han Solo prévu en 2018. De quoi largement rassasier les millions de fans avides de sang neuf et en manque incontestable depuis La revanche des Siths (moi compris !).

Je vous renvoie à mon article sur Le réveil de la Force pour connaître mon avis sur cette suite tant attendue arrivée en 2015.

Pour résumer, je l'ai trouvée à la fois géniale, émouvante, parfois décevante (ah cette copie conforme de l'épisode IV !). Il m'arrive d'y percevoir d'autres intentions du réalisateur à chaque nouveau visionnage.

Concernant R1, c'est différent parce que...rien n'est pareil !

Pardonnez-moi cette lapalissade facile mais je m'explique (tâche ô combien complexe puisqu'il me faut éviter toute révélation sur le récit). Les mordus de spoilers et infos croustillantes dispersées par petites touches ont dû déjà parcourir des tonnes d'articles et visionner moult vidéos sur le sujet, il n'y aura donc pas vraiment de grosse surprise de ma part. Ouf !

En réalité, Rogue One, c'est du Star Wars sans Star Wars, autrement dit sans certains de ses principaux ingrédients majeurs. Ici, la note d'intention de Gareth Edwards et intrinsèquement des studios Disney est on ne peut plus claire : se démarquer totalement du reste de la saga en créant un one shot.

Pour ce faire, Edwards a créé une identité unique au film, un matériau brut quasiment allégé de sa substantifique moelle : le célèbre thème musical, le sempiternel texte déroulant mais aussi les lieux et personnages si caractéristiques. Cela revient en quelque sorte à priver des fanatiques de leur rituel (j'en ai vu quelques uns crier au scandale sur la toile, eh oui...).

C'est vrai, au début on lui en veut à mort. Ensuite, on se prend au jeu et on réfléchit puis on se dit : "bon sang, mais c'est bien-sûr !". Et on finit par lui donner raison et comprendre son propos. Georges Lucas himself a adoubé cet entre-deux, alors pourquoi pas nous ?

La particularité de la saga est de suivre le clan Skywalker sur plusieurs générations ainsi que les personnages qu'ils croisent et qui vont forger leur personnalité, leurs pouvoirs, tout cela dans un univers politico-historico-galactique en constante évolution.

R1 n'est en revanche qu'une anecdote évoquée au commencement d'Un nouvel espoir, et qui n'a ainsi pas vocation à être amplifiée puisque nous en connaissons tous la suite (pas l'issue, nuance). Il est donc logique que ce film ne ressemble à aucun autre. Par comparaison, la série animée Star Wars Rebels reprend les mêmes codes et cela fonctionne très bien.

Il reste tout de même des éléments essentiels fidèles à la saga : la Rébellion, les troupes impériales (complétées par les sombres Deathtroopers plus féroces encore que leurs homologues en blanc), notre bon vieux copain Dark Vador / Darth Vader (quel pied...), mais aussi tout un tas de clins d'oeil que je vous laisse débusquer et apprécier ;-).

Alors voilà, R1, c'est tout cela : un mélange de déception (ben oui quand-même un peu), de surprises, de claques intergalactiques et d'émotions fortes (cette deuxième partie est tout bonnement sidérante... et sidérale !).

C'est avant tout un véritable saut de plusieurs décennies en arrière, faisant ressortir le grand gamin qui est en chacun de nous et ça fait un bien fou.

Pour conclure, chers lectrices et lecteurs, permettez-moi de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année, et que la Force soit avec vous, à jamais :-)

 

ATTENTION SPOILER : les Rebelles finissent par récupérer les plans et à détruire l'Étoile Noire... :-D Bon on peut bien se marrer un peu quand-même ^^

Bon film à celles et ceux qui ne l'ont pas encore vu !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article