Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Ave Cesar... Le déclin de l'empire hollywoodien ?

Affiche française du film

Affiche française du film

En cette période de canicule, les nuits sont propices aux visionnages en tout genre. C'est donc par une nuit d'été étouffante que m'est venue l'envie de découvrir la dernière perle des frères Coen.

Bien m'en a pris car ce film est un régal de bout en bout. C'est - après Trumbo, plus circonstancié - une critique acerbe et douce-amère de l'industrie qui les a portés au sommet, une fable en pleine Guerre Froide. Et les comédiens de cabotiner à souhait, au premier rang desquels un Georges Clooney génial en acteur mégalo kidnappé par une guilde de scénaristes remontés contre les studios et tentés par le communisme, péril redouté par les États-Unis et le tout Hollywood (remember le club des 10 relatés dans Trumbo)...

Détail amusant : ce groupe mysterieux se fait appeler le Futur. Vu le poids incontestable des auteurs et scénaristes à Hollywood, la comparaison n'est pas loin. Souvenez-vous de la grève survenue en 2008, privant les films de sorties en salle ou écourtant de force nombre de séries à succès.

Ici, leur cible est double: le capitalisme et la foi, des fondamentaux de l'impérialisme américain, qui en prennent tous les deux pour leur grade. Outre la menace communiste (incarnée par un vieux penseur marxiste rabougri), la foi chrétienne est aussi au coeur du récit (une grosse production sur la crucifixion de Jésus). Et l'histoire a montré que les deux doctrines ne sont pas nécessairement complémentaires. C'est même plutôt le contraire (non, vous ne me ferez pas parler de Don Camillo !). Cela dit, la séquence montrant le boss du studio consultant une cohorte de représentants de chaque culte est hilarante (surtout les échanges entre le prêtre catholique et le rabin, normal en somme :-)).

Et les frangins de jouer subtilement avec les codes de leurs homologues des années 50, en rendant ainsi hommage aux péplums tournés à grand renfort de figurants ou aux effets spéciaux flagrants à l'écran. La scène de tournage de comédie musicale avec Channing Tatum qui se prend pour Gene Kelly vaut le coup d'oeil, tant elle amuse par sa mièvrerie et le trait humoristique de l'acteur. Ahhh cette vieille astuce du filin invisible... Ou encore cette barque voguant en pleine nuit à la lueur aveuglante d'une lune (trop) généreuse sur une mer couleur studio. Un délice !

Si le début du film ressemble à une sombre enquête de détective privé (Josh Brolin, génial lui aussi en dirigeant de studio impassible et lucide), risquant de faire fuir le spectateur dès le début, la suite s'avère des plus captivantes. Il y a tellement de choses à dire encore mais je ne veux pas vous priver du plaisir que procure ce long métrage, rien que pour les prestations de Brolin, Clooney, Johansson, Tatum, Fiennes...

Ave Cesar ! Ceux qui vont voir le film te saluent !

Facile celle-ci j'avoue :-) A bientôt !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Chelsea 13/10/2016 15:21

J’ai visionné ce film en streaming dernièrement,sur l’application https://itunes.apple.com/fr/app/playvod-max-films-en-streaming/id1024490133?mt=8 . Voici ce que j’en pense : bien que ce ne soit pas la meilleure réalisation des frères Coen (pour ma part), ce long-métrage vaut le détour. Le scénario tient la route, la mise scène est réussie et les acteurs sont au top ! Que demander de plus (rire) ?