Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Get out : film d'épouvante et allégorie inquiétante de l'Amérique post Obama

Get out : film d'épouvante et allégorie inquiétante de l'Amérique post Obama

J'ai été littéralement scotché à mon siège (à l'image du héros que l'on aperçoit sur l'affiche) en découvrant cette petite perle de Jordan Peele, ex-comique afro-américain passé à la réalisation avec ce film d'épouvante oppressant et inquiétant.

Quelques chiffres tout d'abord : 4,5 millions de $ de budget pour une recette de 170 millions de $, ce qui en fait un énorme succès au box office US.

Le casting ensuite : peu de tête connues, et c'est souvent la recette d'un bon film. On citera principalement : Daniel Kaluuya aka Chris, proie d'une étrange ex-future belle-famille ; Allison Williams, aka Rose, la compagne blanche du héros ; Catherine Keener, dans le rôle de la belle-mère (on n'a jamais autant détesté les belles-mères...) et enfin le père tout aussi étrange incarné par Bradley Whitford, faux-jeton et fourbe à souhait.

Le synopsis tient en quelques lignes : un jeune couple, une blanche et un noir (jusque là tout va bien). Ils s'apprêtent à rendre visite aux parents de la belle (ok ça se complique car elle ne leur a rien dit sur son petit ami). Ces derniers vivent dans un endroit reculé (brrrr j'en tremble déjà). On est à fond dans le cliché mais c'est voulu et assumé ! Tout ça pour dire que Chris, notre héros, est très loin de savoir dans quel guêpier il va se fourrer...

Pas un mot de plus car cela vous priverait de tout effet de surprise.

Bien que drôle, peu violente, oppressante et plutôt bien ficelée, l'intrigue met trop de temps à s'installer. Sur 90 minutes, l'essentiel se joue sur les 30 dernières minutes qui s'écoulent hélas trop vite. Dommage !

Déroutante aussi : jusqu'au climax on s'attend à tout sauf à ce qu'on découvre finalement. C'est une sorte de chasse à l'homme, en plus pervers...

De l'aveu de Jordan Peele, ce film est avant tout une façon de mettre pour une fois un afro-américain en première ligne d'une sinistre mise-en-scène, telle une proie de choix dans un univers fascisant façon Big Brother voire Matrix. Je sais, tout cela n'évoque rien pour vous et c'est pour cette raison que je vous invite vivement à le voir.

Vous le trouverez peut-être comme moi un peu court (brouillon ?), mais également drôle (juste ce qu'il faut) et surtout (c'est le but) effrayant et effroyable...

Sortez... pendant qu'il est encore temps ! ;-)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article