Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

La chute de Londres... ´fallait pas faire ch... Léonidas !

Recette pour réussir un film avec prise d'otage et attentat contre le Potus : prendre un peu de Ultime décision, Die hard (plutôt le 4 ici), Air Force One, Splinter Cell (oui oui le jeu côté vision nocturne et vue subjective), 300, secouez bien le tout et ajoutez quelques acteurs plus trop bankables mais connus au casting, ça donne La chute de Londres.

Dans cette suite de La chute de la Maison Blanche sorti en 2014, on ne fait pas dans la dentelle et on identifie tout de suite les super vilains : des méchants pakistanais mal tués qui veulent en découdre avec Mister President himself, en décimant au passage les leaders les plus importants du monde libre, autrement dit l'Occident.

Dit comme ça, cela évoque plutôt une vidéo de campagne pour Donald Trump.

Imaginez : un seul type bourré à la testostérone (Gérard - Gégé - Butler), probablement le fils caché de Steven Seagal (et neveu de Donald donc) avec une énorme paire de... flingues (pour rester poli) pour venir à bout de toute une armée venue d'Orient.

Il y a du Charles Martel là-dedans, vous ne trouvez pas ? Sauf que là il ne fait pas les choses à moitié haha :-/

Bref, du vu, déjà vu et re-revu !

Ok on frissonne, ça pète de partout et Londres en prend pour son grade mais sérieusement messieurs des studios, trouvez-nous autre chose ! Je retiendrai seulement la bonne idée de plonger la capitale britannique dans un black-out total (à la manière des terroristes de Die Hard 4 en somme, sauf qu'ils menaient une attaque coordonnée à l'échelle nationale). Ceci dit les plans filmés dans l'obscurité gâchent les scènes d'action et au final on a plus l'impression d'un jeu video (d'où mon allusion au célèbre RPG inspiré de Tom Clancy*).

On sait l'hostilité de certains pays du Moyent-Orient à l'égard des US, Homeland, avec quelques libertés, ne s'est pas privé de le rappeler (pour le Pakisan d'ailleurs) mais fallait-il à ce point jeter de l'huile sur le feu ? La tension ici en Europe est suffisamment à son comble depuis 2015.

J'espère seulement qu'il n'y aura pas de troisième opus.

Qu'est-ce que ce sera cette fois-ci ? La chute de L'Elysée s'il vient chez nous ? Désolé mais nous, on ne l'a pas attendu pour ça...

Autre sujet à suivre l'an prochain ;-)

NB :

- notez que le premier opus, Olympus has fallen en v.o., avait eu un concurrent la même année avec White House Down. Étrangement la version française n'a pas traduit littéralement ce second film, dont les ingrédients sont exactement les mêmes. Seuls les acteurs, les vilains et le modus operandi changent.

- heureusement que le réalisateur Babak Najafi a repris Morgan Freeman comme vice-président, après Antoine Fuqua dans le premier. Il apporte la dose nécessaire de professionnalisme à cette production de bas étage. Il n'a hélas qu'un rôle secondaire. Il a pourtant été deux fois président pour le cinéma : Deep impact en 1998 (déjà film catastrophe et mettant en scène pour la premiere fois un président afro-américain) et Invictus en 2010 (de son pote de toujours Clint Eastwood).

* Tom Clancy est aussi à l'origine des aventures de l'agent de la CIA Jack Ryan, décliné plusieurs fois sur grand écran, particulièrement dans La somme de toutes les peurs, sorti en 2002 avec Ben Affleck dans le rôle titre et Morgan Freeman en directeur de la CIA. Le président était alors la cible d'une vaste organisation néo-nazie tentant de renverser les États-Unis, au cours d'une mémorable attaque avec une bombe atomique. Décidément, le monde entier lui en veut ?!

La chute de Londres... ´fallait pas faire ch... Léonidas !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article