Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Premier contact... Independence day sous ecsta.

Bizarre ce Premier contact ou plutôt Arrival dans la VO, titre plus approprié que la VF. Si vous cherchez du spectaculaire, du frisson, de la baston à grands renforts d'effets spéciaux c'est loupé, il faudra vous rabattre sur les concurrents, à commencer par ID 4 et sa suite sortie aussi en 2016. Loin de l'invasion violente et maousse de Roland Emmerich, attendez-vous à quelque chose de plus calme et serein (quoique mollasson serait plus exact).

Le dernier film de Denis Villeneuve sorti en octobre 2016 et en lice pour les Oscars est à la fois déconcertant, étonnant, inquiétant et émouvant.

De manière générale, je dirais que ce long métrage aurait pû naître dans l'esprit de Stephen Hawking, Albert Einstein ou Hubert Reeves tant il est complexe par son propos et son découpage. Il faut en effet attendre la dernière partie pour comprendre ces flash-backs étranges qui émaillent le récit, centrés sur l'existence du personnage interprété par Amy Adams.

Cette comédienne excelle ici dans un jeu tout en nuances, à savoir dans la peau d'une linguiste recrutée par l'armée US afin d'établir une communication, ou plutôt un contact avec les aliens.

Pour cette mission (impossible ?) elle donne ici la réplique à un scientifique joué par Jeremy Renner (ne dites rien ;-)) et à un dur à cuire militaire campé par un Forest Whitaker qu'on aurait voulu aussi charismatique que dans Rogue One.

En réalité le film aborde des thèmes qui peuvent tous nous toucher au plus profond de nos êtres et de nos âmes, pour peu que nous fassions preuve d'une certaine sensibilité : l'existence, la mort, le temps (passé, présent...). On pourrait le comparer à L'arbre de vie de Terrence Malick (2011) ou, sur le même registre, à Interstellar de Christopher Nolan (2014). Pourtant, il manque singulièrement de rythme et de substance sur ses trois-quarts. Dommage...

Quelle est l'intention de Villeneuve ? Nous faire perdre notre temps ? Nous apprendre à renouer avec ? Nous donner à observer notre existence, nos proches, nos semblables avec plus de philosophie, de compassion ? Ou encore à révéler qui nous sommes vraiment face à l'inconnu ?

C'est passionnant tout ça mais pour la claque cinématographique on repassera.

Arrival est plus à mon sens un long métrage utile aux étudiants en cinéma (pour l'analyse filmique par exemple) ou même en psychologie ! Les scientifiques de tous poils devraient aussi y trouver leur compte.

Pour résumer, il présente un intérêt certain - toujours fascinant ces confrontations à des êtres venus d'ailleurs dans des astronefs gigantesques - mais il souffre de ce "trop plein" de bons sentiments et de concepts scientifiques.

Avant même de le voir, j'ai aussitôt pensé à un film lointain avec un titre et un sujet assez similaires : Contact de Robert Zemeckis (1997), avec Jodie Foster et Matthew McConaughey. Il était également question d'établir un premier contact avec une intelligence extraterrestre avec quelques interrogations métaphysiques et spirituelles au passage.

Étrange, ça me rappelle quelque chose...

Bref, voyez-le et on s'en reparle. Ou plutôt gardons le contact si vous me passez l'expression ;-)

Premier contact... Independence day sous ecsta.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article