Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Spider-Man: Homecoming... Le reboot de trop ?

Spider-Man: Homecoming... Le reboot de trop ?

A quoi rime chez Marcel cette manie de revenir aux sources de tous ses personnages phares ??

Les X-Men l’an dernier (ce n’était pas franchement une réussite), les 4 Fantastiques en 2015 (idem) et enfin la super star des gamins dans les cours de récré, j’ai nommé Spider-Man !

Je fais volontairement allusion à l’école puisque Homecoming est en soi une vision scolaire et puérile du personnage de Peter Parker.

C’est ici l’ado boutonneux et en proie à ses premiers émois amoureux tels qu’on ne les a jamais connus en BD ! Ou alors je suis passé à côté...

Bref on a droit à un festival de référence ado-geek-morveux de 15 piges : le pote obèse spécialiste de l’informatique candidat au poste d’assistant du Tisseur (je l’ai toujours vu en solo), les fanas de Star Wars qui achèvent ensemble la construcrion de l’Étoile Noire en Legos (merci la synergie Disney ;-)... voir mon article à ce sujet), Peter amoureux de LA plus jolie fille de sa classe... Un festival de clichés du film d’ados façon American Pie en somme.

Ceci dit, un petit twist va donner du grain à moudre au super héros en plein apprentissage : le Vautour, qui a un lien de parenté avec une connaissance commune du Tisseur. Je n’en dis pas plus.

La fausse bonne idée du film : intégrer Iron-man à la timeline (logique née de Captain America : civil war). En effet, Peter Parker est entièrement sponsorisé et donc équipé par Stark industries ! Cela donne un costume d’araignée hyper high tech et modifié au point que Spider-Man ressemble plutôt à... Iron-Man. Gloups !

On est au pays du n’importe quoi mais tout va bien...

La bonne idée : faire appel à une figure légendaire du cinéma pour interpréter le Vautour. Qui d’autre que Michael Keaton aka Batman version Tim Burton (déjà vu en Birdman pour Iñarritu en 2015) pour endosser le costume de l’un des super vilains les plus récurrents de la saga en BD. Un clin d’oeil génial qui sauve le film du ratage complet.

Vous l’aurez compris, ce reboot n’est pas très reluisant. C’était un sujet assez « casse-gueule » pour Disney qui en avait récupéré les droits auprès de Sony. Le jeune interprète, Tom Holland, n’est pas à l’aise à l’écran et multiplie les maladresses. Question charisme on repassera.

Le box office hexagonal, preuve de réussite ou d’échec pour toutes les oeuvres, ne s’y est pas trompé : Moi, moche et méchant 3 a battu à plates coutures l’énième reboot des aventures du tisseur aux collants rouges et bleus ! Damned ! Du jamais vu (ceci dit cocorico et encore bravo aux petits frenchies créateurs de l’inénarrable Gru ;-)).

En conclusion, Marvel tourne sérieusement en rond à force d’allers et venues interminables dans le MCU et finit par perdre une partie de son audience la plus assidue : les fans de la première heure biberonnés aux BD dès leur plus jeune âge.

Et puis zut, Tante May a toujours été âgée, Marie-Jane... no comment. Peter ? Il n’a jamais paru aussi idiot et puéril. Spider-man ? Un ersatz de Iron Man avec son costume high-tech. Bref du grand n’importe quoi à part le super vilain Vautour sous les traits de Michael Keaton qui semble s’éclater.

Jamais un film n’avait eu si bonne accroche (enfin si, c’était juste pour la transition :-)) : Spidey, rentre chez toi !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article