Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Moteur action !

Moteur action !

Infos et critiques sur les sorties cinéma et séries TV / lieu d'échange destiné aux passionnés.

Captain America : civil war vs X-Men Apocalypse ... grosse masturbation cérébrale chez Marvel !

Captain America : civil war vs X-Men Apocalypse ... grosse masturbation cérébrale chez Marvel !

Captain America : civil war en avril, X-Men : Apocalypse en mai et Dr Strange en octobre, Marvel passe à sa phase 3 en sortant l'artillerie lourde en 2016, et au passage un cortège de nouveaux personnages tous issus de la bande à Stan Lee.

Notez que si Marvel détient les droits sur tous ses personnages, seule la Fox résiste encore et toujours à Disney avec les inénarrables X-Men ! Même Deadpool a fait une sortie tonitruante en ce début d'année dans le MCU avec le film éponyme. Spidey (bête noire de Deadpool), quant-à lui, a été enrôlé par les Avengers, au détriment de Sony pictures qui avait déjà produit deux séries d'adaptation du tisseur. C'est donc reparti pour un énième re-boot !

C'est là où le bas blesse....

Je me permets une légère digression sur Deadpool pour débuter ce blog. Ainsi, sur le film retraçant les origines de ce personnage complètement loufoque, j'ai noté beaucoup d'invraisemblances avec le premier spin-off X‑Men Origins: Wolverine (2009) dans lequel il fait son apparition (déjà incarné par Ryan Reynolds, qui en avait profité pour lui faire des infidélités en revêtant le costume de Green Lantern chez DC en 2011).

En effet, à force d'allers et venues dans le monde foisonnant des super-héros et autres super vilains, l'écueil fatal est de se retrouver avec des intrigues pour le moins alambiquées impactant lourdement le fil du récit. En d'autres termes, il faut faire un choix entre les adaptations strictes des BD ou se tenir à une nouvelle réalité bâtie pour le grand écran depuis plus d'une décennie.

La preuve avec X-Men : Apocalypse qui est une suite du re-boot ou prequel X-men : first class (2011). Ils m'ont perdu définitivement voici deux ans avec X-men : days of future past ou plutôt Jours d'un avenir passé chez nos cousins du Québec (eh oui, on ne badine pas avec la langue de Molière et ils ont raison).

Bref, même s'il existe une nouvelle logique depuis 2011, moi qui ai pourtant grandi avec eux, je n'y comprends plus rien !

D'où mon opposition dans le titre de ce blog. Des deux combats (puisque cette année tous les héros s'affrontent, qu'ils le veuillent ou non), celui des Avengers est peut-être de meilleure facture.

Bien qu'étant un fan de la première heure des X-Men version cinéma, je dois dire que cette année ils se sont largement fait distancer sur tous les plans, malgré un casting étoffé et alléchant. Oscar Isaac (aka Dameron Poe de Star Wars VII) file le frisson tant il interprète à la perfection ce faux dieu et tout premier mutant revenu de l'Antiquité pour détruire le monde.

NB : les allusions à cette autre saga détenue par Disney sont nombreuses aussi bien dans Captain A que dans les X-Men, je vous laisse les débusquer ;-)

Cyclope et Vif-argent (le fiston de Magnéto) sont des personnages à suivre de près et leurs scènes respectives valent leur pesant de rigolade. Mais la débauche de bastons et de CGI (computer generated imaginary) ne réhausse en rien un scénario cousu de fil blanc. Et oui ! Devinez qui c'est qui gagne à la fin ;-)

Côté Captain America et consorts, la logique tient la route et les scénaristes ont fait preuve d'habileté en amenant tour à tour Iron-Man, Hulk (lui aussi à partir d'un re-boot plus adapté aux attentes de la firme aux grandes oreilles), Thor, Captain America, les Avengers et ensuite les Gardiens de la galaxie (qui auront aussi un rôle à jouer). Cette fois-ci, rien ne va plus ! Le gouvernement a choisi d'encadrer l'activité des super-héros et autres mutants (comme dans X-men... à la différence près qu'ils ne sont pas discriminés) suite à leurs nombreuses interventions destructrices. Dès lors, deux groupes se forment : d'un côté celui d'Iron-man, proche des militaires et instigateur des Avengers (avec le général - sénateur Ross qu'il rencontra dans la scène post-générique de l'Incroyable Hulk de 2008) et en face, celui du Captain, refusant d'être inféodé à ses dirigeants et convaincu du bien fondé de son action.

Aouch ! C'est très politique cette année !

Les dissensions intra-territoriales ne sont pas épargnées : on se croirait presque dans une primaire démocrate ou, mieux, dans un débat Démocrates vs Républicains ! Mais où est Super Trump ?! What the f*** ! Ne soyons pas dupes mes chers compatriotes, Hollywood (via Marvel qui l'a fait en son temps grâce à la BD) distille savamment des messages dans tous ces films, surtout dans les blockbusters... Si Captain America est prêt à faire feu de tout bois au mépris des lois - allusions aux USA face à leurs responsabilités au regard de certaines résolutions internationales, l'Orient - Apocalypse a décidé d'en découdre avec les super puissances occidentales en déchaînant les éléments contre elles, au son de la 7e symphonie de Beethoven s'il vous plaît !

NB : rappelez-vous que les conflits ont souvent été au centre de l'histoire des mutants et super-humains. Magneto est un rescapé de la Shoah (cf la séquence à Auschwitz dans le dernier X-Men...), Iron-Man existe parce que Tony Stark a échappé aux viêtkongs et par extension aux communistes, Captain a lutté contre les nazis etc. etc. etc.

Simple extrapolation mais là n'est pas mon propos. En l'occurrence j'accorde mon vote aux A plutôt qu'aux X, ceci dit sans plus de convictions.

Ben oui, si on compare Civil War version ciné avec la version BD, c'est un peu "cheap" quand-même...

La suite aux prochaines aventures ! :-)

Civil war en BD. No comment.

Civil war en BD. No comment.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article